C'est le petit nom de la formule du soir au Bloempot

photo

-tu clik sur li'mage t'y es-

 

 

 

 

Il faut tout de même avouer que c'est osé pour un restaurateur de ne pas proposer de menu.

L'idée est simplissime: 1 menu unique pour tous et tu ne sais pas de quoi il est composé... so... suspense...

Soit la valeur sûre du produit frais

Alors bien entendu l'Homme à la moustache /kévin rolland/ demande avant s'il y a des allergies ou des aversions alimentaires, qu'il note scrupuleusement sur son petit carnet, mais on n'en sait pas +.

Les yeux fermés qu'il a dit Florent L... Bon ba ok on file droit tous en rang, aucune tête qui dépasse...

photo 3

On ne choisit que la formule : entrée-plat / entrée-entrée-plat / entrée-entrée-plat-après'plat...

Truc de dingue. On a dû le faire ré-expliquer tellement on a trouvé ça bizarre cette histoire de entrée-entrée et de plat-après'plat... alors au choix ? soit parce qu'on est un peu blondes au fond du fond soit parce qu'on était juste excités comme des puces d'être enfin dans la place. Moi je sais que je suis dans les 2 camps -oups-

Nous on a tranché en prenant la formule du milieu avec "accord", ce qui signifie avec les vins choisis par l'équipe et qui correspondent pile-poil aux plats, comme de bien entendu, tout est mesuré rien n'est fait au hasard.

Sauf que voilà dans l'euphorie du moment tu ne calcules pas, mais alors pas du tout, qu'un verre par plat et baaa ça va faire moultes verres. Parce qu'en fait de l'entrée-entrée-plat niet'niet', il y a en vrai un amuse bouche en apéro + 2 entrées + 1 plat certes mais encore une assiette de fromage -surprenante comme assiette d'ailleurs- puis dessert... oui oui oui du vin avec le dessert. Heureusement point de café-bistoule à l'horizon

Bon j'avoue je n'ai pas su boire tous les verres mais j'en ai bu beaucoup tout de même à la honte du Chat qui trouvait que décidément je parlais vraiment très fort. ... crcrcr

photo 2

Je me suis donc régalée de compotée de choufleur, de saint-jacques snakée sur purée d'endives fumées au foin, de céleri rôti au beurre et son sabayon d'oeuf fumé, d'une tranche de porc aux topinambours, d'une mouillette trempée dans un syphon de maroilles au persil -bon ok plusieurs mouillettes-, d'un sorbet caramel et mousse de compote de pommes et histoire de faire glisser tout ça un petit chou à la crème fouettée au grand marnier...

photo 1

Je suis sortie de là les papilles en ébullition et le sourire scotché. Les maîtres des lieux sont des hôtes simples et vraiment charmants. Toute l'équipe vous sert tour à tour avec le coeur dans l'assiette.

Leur "pot de fleur" est vraiment un petit cocoon dans lequel on se sent très à l'aise. On y mange de la grande cuisine avec des produits du terroir mais sans chichi, sans démonstration de snobisme ni de guindé-qui-se-la-raconte.De belles assiettes, de belles associations avec de beaux produits.

Vraiment une belle réussite dans un cadre entre le rustique du bois et l'urbain du fer façon loft. C'est certain, nous y retournerons.

Encore merci messieurs pour cette belle soirée

 

Edit: je n'ai pas de photo du Chef -pourtant très souvent à nos côtés- parce que dans cette ambiance si conviviale je n'ai pas voulu faire ma groupie -même si j'en crevais d'envie on est bien d'accord- j'ai choisi l'option "on 'nest pas des ploucs!!!" PTDR

 

Edit 2: avec tous ces verres de vin j'ai quand même été obligée de m'endormir assise -outch c'est pas beau ça- et je confirme pour ceux qui voudraient essayer le doliprane s'avale très bien avec un café.... ;) -s'il n'es pas effervescent bien entendu tululu-